fbpx

Chaque 3ème jeudi du mois c’est Débrief chez Thiga ; l’occasion pour les Thiguys de dîner et d’échanger. Lors de notre dernier débrief je recevais et la soirée était placée sous le signe de la pizza.

Avec au menu :

  • Reine : Base tomate, mozzarella, jambon, champignons, origan
  • Margherita : Base tomate, mozzarella, olives noires, basilic
  • Paysanne : Base tomate, lardons, champignons, crème fraîche, mozzarella
  • Copa ruccola : Base tomate, mozzarella, copa, roquette

Mais comme nous étions aussi là pour apprendre (débrief oblige), nous avons revisité un serious game très connu : le pizza kanban game. L’objectif de ce jeu est de mettre en place une chaîne de fabrication de pizza en maximisant les profits et minimisant les pertes. Nous avons décidé de faire cet atelier, en VRAI !

Déroulement de l’atelier

Le jeu se déroule en plusieurs itérations d’environ 8 minutes. L’objectif de chaque équipe est de maximiser ses revenus en fabriquant des pizzas, mais attention à la perte !

Règles du jeu : 

  • Le temps de cuisson d’une pizza est de 30 secondes (théoriques 😉 )
  • Le four permet de cuire au maximum 2 pizzas simultanément.
  • Certains ingrédients doivent être intégrés après la cuisson (basilic, roquette), sans eux, la pizza est incomplète donc perdue.
  • Gestion des coûts : 
    • Pizza terminée : +15 €
    • Ingrédient non utilisé : -2 €
    • Pâte à pizza non utilisée (avec ou sans base) : -5€
    • Toute pizza non terminée (pâte+base+1 ingrédient) : -10 €

Itération 1

Objectif : Création d’un process de production

Chaque équipe réfléchit à l’organisation qu’elle va aborder pour fabriquer ses pizzas. On teste cette organisation avec la fabrication de pizzas Reines.

image01

Bilan de la première itération : pas de bénéfices mais plutôt de la perte d’argent

Problèmes rencontrés : (en dehors des négociations et tentatives de soudoiement des arbitres)

  • la gestion des ingrédients ; dû au côté IRL (In Real Life) de l’atelier – définir exactement le nombre d’ingrédient par pizza n’est pas facile – et l’anticipation sur la préparation des ingrédients coûtant ainsi de l’argent à l’équipe.
  • Un autre problème identifié était que certaines personnes s’ennuyaient pendant l’itération. Certaines étapes étaient finalement moins chronophages que prévues.

Itération 2

Objectif : On stresse le système en Kanban

image02Les demandes client évoluent, ils veulent des pizzas différentes ; nous fabriquons maintenant 2 types de pizzas : les Margheritas et Paysannes.

De même, à la fin de l’itération on compte les revenus et les pertes de chaque équipe ; puis on réfléchit par équipe à comment améliorer le système.

Bilan de la deuxième itération : Des gains à 0€ sur cette manche pour les deux équipes.

Observations :

  • Le goulet d’étranglement a été clairement identifié : l’étalage de la pâte. Pour l’étape suivante les équipes ont donc convertis des bouteilles en rouleau à patisserie.
  • L’organisation en vue de la prochaine itération a aussi été modifiée. Avant, la fabrication de la pizza commençait d’un côté de la table et finissait de l’autre ; maintenant les pizzas arrivent des deux côtés et sont terminées au milieu.

Itération 3

Objectif : C’est le coup de feu en cuisine ! C’est la dernière itération.image00

Nous avons maintenant des demandes de tables entières qui arrivent et les clients ne veulent pas tous la même chose. Il faut sortir plusieurs pizzas pour valider une commande.

A la fin de l’itération on compte les revenus et les pertes de chaque équipe; puis on réfléchit par équipe à comment améliorer le système.

Bilan de la troisième itération : 2 pizzas réalisées par équipe en moins de 4 minutes, c’est un carton.

Observations :

L’organisation définie à la fin de l’itération précédente porte ses fruits et les pizzas sortent de manière fluides des deux côtés. Au début les équipes avaient besoin de 7 minutes pour sortir 2 pizzas difficilement, maintenant elles n’ont besoin que de 4 minutes et le facteur limitant a finalement été la pâte.

Bilan de l’atelier

Le service est terminé, vous en avez pensé quoi ? Après cet instant ludique il ne restait plus qu’à déguster !

image03

En conclusion, cet atelier met en avant l’importance de la gestion des coûts lors d’une chaîne de fabrication (gestion des stocks et des produits) ; ainsi que l’identification des goulets d’étranglement. De plus, au fil des itérations on se rend compte que suivant ce qui est demandé, les problématiques changent et avec elles les points de contention. Le fait d’alouer une personne de plus sur un poste pour le renforcer n’est pas toujours la bonne solution.

Ce sont finalement des problématiques que l’on retrouve régulièrement dans une équipe de développement. On est souvent confronté à des goulets d’étranglement et on essaye de travailler autour de cette contrainte pour fluidifier le système.

Et si certains d’entre vous connaissent un jeu pour me débarrasser de ça facilement je suis preneur…

image04

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Newsletter des Product Managers

Recevez nos articles 2 fois par mois et devenez un top gun du Product Management!